LICENCE PROFESSIONNELLE SYSTEMES AUTOMATISES, RESEAUX ET INFORMATIQUE INDUSTRIELLE - Systèmes automatisés, réseaux et informatique industrielle

Contenus et types d'enseignement

La Licence Professionnelle se prépare en un an. La formation comporte 450 heures de cours, travaux dirigés ou travaux pratiques et 150 heures de projets tutorés. La période en entreprise est de 12 à 16 semaines pour les étudiants en formation initiale effectuant un stage , ou suit le régime de l'alternance pour les apprentis et les stagiaires de la formation continue.

La formation est ouverte à tous les étudiants titulaires d'un bac+2 dont la formation est compatible avec les objectifs de la Licence Professionnelle : DUT, BTS, L2 d'une Licence générale, validation d'acquis.
Les effectifs sont limités pour garantir la qualité de l'encadrement. La plupart des Licences Professionnelles peuvent être préparées en formation continue ou avec un contrat d'apprentissage ou de professionnalisation.

Les programmes sont définis par les conseils de perfectionnement, auxquels participent des enseignants, des représentants étudiants et des professionnels pour garantir l'adéquation des formations avec les besoins des entreprises et assurer une bonne insertion professionnelle et un potentiel d'évolution dans la carrière.
 

Connaissances scientifiques à acquérir

Les entreprises du Génie Electrique et de l’Informatique Industrielle (GEII) ou celles utilisant ses moyens, de l’Artisan au Grand Groupe Industriel en passant par les Petites et Moyennes Entreprises, sont confrontées à de nouveaux défis dus à l’utilisation des objets connectés et intelligents, à l’automatisation et la robotisation, le tout dans un souci d’économie d’énergie et de développement durable.
Ces évolutions, connues sous le terme d’Industrie 4.0, vont amener les entreprises à revoir et améliorer leurs méthodes de production, en intégrant le monde du tout numérique. Elles utiliseront l’électricité comme principal support énergétique de production et l’informatique industrielle comme moyen de communication entre machines et entre l’Homme et la machine.
Cette licence vise à apporter aux étudiants des compétences professionnelles dans les domaines de la conception, de l’installation, du développement et du maintien des architectures de supervision et de contrôle-commande de systèmes automatisés de production, dans le contexte international de transformation numérique de l’industrie : digitalisation des procédés de production, internet industriel des objets, diversification et personnalisation des produits, efficacité énergétique, cybersécurité, robotique collaborative, etc.
Les étudiants de la licence professionnelle IdF doivent acquérir de solides savoirs technologiques et compétences professionnelles dans les domaines des réseaux et de l’informatique industrielle au sens très large. Ces savoirs, indispensables à l’évolution des entreprises vers l’industrie 4.0, permettront aux diplômés de LP IdF d’être opérationnels rapidement et d’apporter de nouvelles compétences numériques dans les domaines du génie électrique et de l’informatique industrielle.

Description générale du contexte

Les entreprises du Génie Electrique et de l’Informatique Industrielle (GEII) ou celles utilisant ses moyens, de l’Artisan au Grand Groupe Industriel en passant par les Petites et Moyennes Entreprises, sont confrontées à de nouveaux défis dus à l’utilisation des objets connectés et intelligents, à l’automatisation et la robotisation, le tout dans un souci d’économie d’énergie et de développement durable.
Ces évolutions, connues sous le terme d’Industrie 4.0, vont amener les entreprises à revoir et améliorer leurs méthodes de production, en intégrant le monde du tout numérique. Elles utiliseront l’électricité comme principal support énergétique de production et l’informatique industrielle comme moyen de communication entre machines et entre l’Homme et la machine.

Compétences à acquérir

A l’issue de leur formation, les diplômés de la LP IdF sont capables de :
  • Mettre en œuvre (configuration, programmation) un automate industriel et son IHM (interface homme machine) dans une architecture "standalone / pied de machine" ou en réseaux (architecture multi-automates),
  • Définir et piloter des travaux d'amélioration en automatismes et réseaux industriels,
  • Appréhender les problématiques de passage à l'Industrie de futur, en relation avec le "tout numérique", le "Plug and Produce", le "Mass customization",
  • Communiquer sur les enjeux de l'industrie du futur dans les domaines de l'automatisation, de l'efficacité énergétique, de l'internet des objets et des services, du big data, etc,
  • Encadrer et gérer une équipe Méthodes / Travaux neufs dans le cadre de l'usine digitale,
  • Dimensionner une chaîne complète d'automatismes dans le contrôle-commande en réseau d'une installation de production,
  • Etre opérationnel sur le terrain en matière d'automatismes et réseaux industriels,
  • Identifier et promouvoir les bénéfices de la transformation numérique de l’industrie,
  • Identifier et anticiper les nouveaux métiers du travailleur 4.0,
  • Travailler en équipe, aux interfaces de plusieurs métiers,
  • Maîtriser et mettre en œuvre les concepts et technologies au cœur de l’usine numérique,
  • Proposer et développer auprès des industriels des solutions innovantes, performantes et adaptées d’accompagnement à la transition numérique de leur secteur,
  • Identifier, pratiquer et détecter les nouveaux modes de coopération homme-machine (cobotique notamment),
  • Anticiper et résoudre les problèmes de disponibilité, de collecte, de sécurité et de qualité de l’information.
  • ECTS :60
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation
  • Stage : durée (en semaines):16

Objectifs du programme

Cette licence vise à apporter aux étudiants des compétences professionnelles dans les domaines de la conception, de l’installation, du développement et du maintien des architectures de supervision et de contrôle-commande de systèmes automatisés de production, dans le contexte international de transformation numérique de l’industrie : digitalisation des procédés de production, internet industriel des objets, diversification et personnalisation des produits, efficacité énergétique, cybersécurité, robotique collaborative, etc.
Les étudiants de la licence professionnelle IdF doivent acquérir de solides savoirs technologiques et compétences professionnelles dans les domaines des réseaux et de l’informatique industrielle au sens très large. Ces savoirs, indispensables à l’évolution des entreprises vers l’industrie 4.0, permettront aux diplômés de LP IdF d’être opérationnels rapidement et d’apporter de nouvelles compétences numériques dans les domaines du génie électrique et de l’informatique industrielle.

Compétences à acquérir

A l’issue de leur formation, les diplômés de la LP IdF sont capables de :
  • Mettre en œuvre (configuration, programmation) un automate industriel et son IHM (interface homme machine) dans une architecture "standalone / pied de machine" ou en réseaux (architecture multi-automates),
  • Définir et piloter des travaux d'amélioration en automatismes et réseaux industriels,
  • Appréhender les problématiques de passage à l'Industrie de futur, en relation avec le "tout numérique", le "Plug and Produce", le "Mass customization",
  • Communiquer sur les enjeux de l'industrie du futur dans les domaines de l'automatisation, de l'efficacité énergétique, de l'internet des objets et des services, du big data, etc,
  • Encadrer et gérer une équipe Méthodes / Travaux neufs dans le cadre de l'usine digitale,
  • Dimensionner une chaîne complète d'automatismes dans le contrôle-commande en réseau d'une installation de production,
  • Etre opérationnel sur le terrain en matière d'automatismes et réseaux industriels,
  • Identifier et promouvoir les bénéfices de la transformation numérique de l’industrie,
  • Identifier et anticiper les nouveaux métiers du travailleur 4.0,
  • Travailler en équipe, aux interfaces de plusieurs métiers,
  • Maîtriser et mettre en œuvre les concepts et technologies au cœur de l’usine numérique,
  • Proposer et développer auprès des industriels des solutions innovantes, performantes et adaptées d’accompagnement à la transition numérique de leur secteur,
  • Identifier, pratiquer et détecter les nouveaux modes de coopération homme-machine (cobotique notamment),
  • Anticiper et résoudre les problèmes de disponibilité, de collecte, de sécurité et de qualité de l’information.

Contact

Conditions d'admission

Être titulaire d’un bac +2 dans le domaine du génie électrique, OU d’un DUT (GEII, RT, MP, GIM), d’un BTS (SN (ex IRIS), CRSA (ex MAI), MI, ATI, CIRA, électronique, électrotechnique), d’une L2 dans le domaine physique et applications ou technologies industrielles.

Publics visés

Les étudiants proviennent majoritairement de DUT GEII ou de BTS Electrotechnique, Systèmes Numériques, CRSA ou CIRA.

Modalités d'inscription

La candidature se fait en ligne via la plateforme eCandidat https://ecandidat.unistra.fr/ecandidat/
Pour plus d'informations https://iuthaguenau.unistra.fr/inscriptions/

Pré-requis obligatoires

Les étudiants proviennent majoritairement de DUT GEII ou de BTS Electrotechnique, Systèmes Numériques, CRSA ou CIRA.
Être titulaire d’un bac +2 dans le domaine du génie électrique, OU d’un DUT (GEII, RT, MP, GIM), d’un BTS (SN (ex IRIS), CRSA (ex MAI), MI, ATI, CIRA, électronique, électrotechnique), d’une L2 dans le domaine physique et applications ou technologies industrielles.

Débouchés

Le vivier d’entreprises existe de façon évidente, d’autant plus que les secteurs d’activités concernés sont extrêmement larges, comme la taille des entreprises. Les activités d’un titulaire de cette Licence dépendent pour une large part du type d’entreprise où il exerce. La palette des secteurs traditionnels d’embauche (industries électriques et électroniques, appareillages et instrumentation, production et transport d’énergie, télécommunications et réseaux de communication) s’est élargie en raison des multiples applications de l’électricité et de l’informatique industrielle. Ces métiers peuvent cependant se décliner dans les différents domaines de la manière suivante :
  • Métiers de la production :
    • Responsable ou acteur d'un service méthodes / travaux neufs / maintenance / développement et conception de process industriels,
    • Responsable d’équipes de fabrication,
    • Chargé d’essais, d’exploitation et d’adaptation des procédés de fabrication,
    • Technicien en fabrication additive (procédés, matériaux, services supports, etc),
  • Métiers en amont et en aval :
    • Chargé d'affaires de projets techniques dans les domaines de l'automatisation, du contrôle-commande, du pilotage (supervision) de procédés industriels.
    • Acheteur,
    • Formateur produits,
  • Métiers du Développement :
    • Techniciens automatismes et réseaux industriels de communication,
    • Participation à la conception de produit,
    • Participation à la veille technologique et au transfert de savoir-faire dans le domaine.
    • Responsable d'équipe dans le secteur automatismes et réseaux industriels,
    • Technicien robotique / cobotique (robots collaboratifs),
    • Data collecteur / visualisateur (en relation avec le big data) sur supports fixes ou mobiles,
    • Gestionnaire de données industrielles (collect e, stockage, qualité, vieillissement, etc),
    • Data scientist de 1er niveau : collecte, stockage et traitement bas niveau
    • Technicien réseaux avancés (internet des objets et des services),
    • Technicien virtualisation (environnement logiciels, déploiement),
    • Technicien responsable sécurité des systèmes d'information pour l'industrie
Note : La plupart des nouveaux métiers liés à l'Industrie du futur reste à inventer / définir

Poursuite d'études

Une licence professionnelle n’a pas vocation à poursuite d’études.

Poursuite d'étude

Une licence professionnelle n’a pas vocation à poursuite d’études.

Codes Rome

  • H1208 - Intervention technique en études et conception en automatisme
  • I1302 - Installation et maintenance d'automatismes
  • I1304 - Installation et maintenance d'équipements industriels et d'exploitation
  • H1101 - Assistance et support technique client

Structure et organisation pédagogiques

La formation est réalisée en formation initiale ou en alternance avec un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Les étudiants (apprentis ou non apprentis) suivent des enseignements à l’IUT durant deux à trois semaines puis vont en entreprise pour les étudiants en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation durant deux semaines alors que les étudiants de formation initiale sont en projet tuteuré à l’IUT.
Cet enseignement sera organisé en 4 UE. L’UE1 (Fondements du génie électrique et de l’informatique industrielle, formation humaine et d’entreprise) est en commun avec la LP MEE Contrôle des Systèmes Industriels Electriques (CSIE) de l’IUT de Haguenau. L’UE2 est consacrée au cœur de compétences dans le domaine de l’Industrie du Futur (IdF). Les UE 3 et 4 seront consacrées aux projets tutorés et aux stages.

Programme des enseignements

Industrie du futur

Contact

IUT Haguenau

30 RUE DU MAIRE ANDRE TRABAND
67500 HAGUENAU
0388053400